• Blogue

Inoubliable Muséomix 2016 au Monastère des Augustines

Il y a une semaine, les muséomixeurs de Québec étaient au Monastère des Augustines, en train de réaliser les prototypes. Aujourd’hui, c’est au tour de nos amis du Bas-St-Laurent (@MuseomixBsl) de faire l’expérience de ces moments extra-ordinaires dont ils se souviendront longtemps, tout comme le lieu d’accueil d’ailleurs.

La seconde partie du marathon créatif de Museomix est en effet bel est amorcée dans 16 lieux qui seront revisités par des communautés de museomixeurs dans 5 pays différents. Inutile de vous dire que plusieurs doivent ressentir en ce moment un brin de nostalgie, voire une montagne tant la fin de semaine dernière fut intense et marquée par les petites et grandes victoires et les rencontres qui donnent des ailes.

Un dimanche au Monastère

Le dimanche 6 novembre, des centaines de personnes et beaucoup d’enfants se sont pressés aux portes ouvertes du Monastère des Augustines de Québec pour découvrir Muséomix et les prototypes réalisés par les équipes qui s’y trouvaient depuis trois jours. Tous ont pris le temps de parcourir les lieux, de tester les dispositifs de médiation et de visiter le fablab et même la mixroom installée dans le salon antique.

didier-ouellet-9373Il est inhabituel au Monastère d’accueillir autant d’enfants. Il faut dire que Muséomix proposait pour la premiere fois un espace pour les familles avec des livres fort bien choisis (prêtés par Bibliothèque de Québec), Vibot le robot et les abeilles-robot Beebot ! Une idée à retenir pour les prochains événements.

 

Un cocktail de clôture réussi et émouvant 

Le dimanche soir, au départ du public et aaprès une visite VIP où tous les participants ont eu la chance de faire le tour des réalisations de toutes les équipes, la cohorte entière s’est réunie dans la salle de la communauté, pour une dernière plénière.

Nous avons eu le plaisir et le privilège de voir se joindre à cette fête et aux remerciements les Augustines du Monastère, qui nous avaient accueillis avec bienveillance, curiosité et ouverture. Elles restent dans nos cœurs.

didier-ouellet-9297Il faut souligner que les sœurs Augustines ont pris part tout l’après-midi aux visites des prototypes et aux activités, saluant avec bonheur petits et grands. Sourire aux lèvres et le cœur sur la main, elles ont pris le temps de discuter avec nous et même d’adresser quelques mots plus officiels à l’ensemble des participants.

La Ville de Québec était également au rendez-vous dimanche soir en la personne de Mme Julie Lemieux, qui nous a fait l’honneur de sa présence. La vice-présidente du comité exécutif, qui est entre autres responsable des dossiers liés au patrimoine et à la technoculture, nous a assuré de son admiration et de son soutien, visiblement conquise par ce qu’elle venait de voir dans les salles, mais aussi par le concept même de Muséomix et sa capacité à mobiliser autant de compétences et d’énergie créatrice autour des arts et du patrimoine. Merci !

Ana Laura Baz, pionnière des Muséomix au Québec, puisqu’elle en a rapporté le concept à l’origine française dans nos contrées en 2013, a même réussi à faire atterrir l’avion qui la ramenait de Belgique à temps pour se joindre à nous.

Ses mots touchants ont été repris notamment par Véronique Boisjoly, qui a coordonné cette édition sous le signe de la bienveillance avec le dynamisme contagieux et le professionnalisme qu’on lui connait.

Enfin, la directrice générale de notre lieu hôte, Mme Isabelle Duschesneau, a pris la parole et l’émotion qui l’habitait en parlant de ce qui venait de se passer en ce lieu d’une si grande valeur et qui lui tient tant à cœur, a tôt fait de souffler sur les braises de fierté et de bonheur qui habitaient chacun des muséomixeurs, organisateurs et participants.

Bravo !

Et beaucoup d’énergie à vous tous qui naviguer en ce moment sur les eaux de Muséomix 2016.

Jour 3 – course contre la montre

Le public est invité à tester les prototypes dès 15h

Troisième et dernier jour avant la présentation au public, invité à tester les prototypes de médiation numérique réalisés par les 5 équipes, depuis leur première rencontre, vendredi matin. À 15h, le public pourra donc rencontrer par la même occasion les participants.

Équipe : les Envoûtants  | Prototype : Clefs de voûte
Andréa Chiriac (Graphisme)
Frédérik Guay (Artiste)
Nadia Morin (Fabrication)
Jean-Christophe Nicolas (Communications)
Marie-Eve Ouellet (Contenu)
Marie-Claire Picard (Médiation)
Myriam Reiss (Médiation)

Hélène Dufour (Facilitatrice)
didier-ouellet-9009

 

 

 

 

 

 

Équipe : les Apothicaires  | Prototype : Corps et âmes
Annou Théberge (Artiste)
Basma Bouhout (Fabrication)
Géraldine Sénécal (Communications)
Guylaine Verret (Graphisme)
Hugo Cattelier (Programmation)
Laetitia Métreau (Contenu)
Mylène Renaud (Médiation)

Lori Brabant-Hudon (Facilitatrice)

didier-ouellet-9112

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Équipe Cohabitation | Prototype : Sois mon épouse!
Louis-André Labadie (codeur)
Frédéric Laurin-Lalonde (Communications)
Karine Blandel (Contenu)
Nancy Martel (Contenu)
Élise Brouillet (Médiation)
Jean-Philippe Côté (Artiste)

Ariane Dubé-Bélanger (Facilitatrice)

didier-ouellet-9110

 

 

 

 

 

 

Équipe des Grandes Affaires  | Prototype : Aller-retour
David Dallaire (Fabrication)
Jade Faucher (Artiste)
Guillaume Jacques (Graphisme)
Marie-Elaine Mathieu (Contenu)
Hugo St-Pierre (Codeur)
Nadim Tadjine (Médiation)
Sophie Vaillancourt-Léonard (Communications)

Jean-Philippe Dionne (Facilitateur)

didier-ouellet-8943

 

 

 

 

 

 

Équipe : Iakonikonriiostha | Prototype : Regard intérieur
Louis-André Labadie (Codeur)
Frédéric Laurin-Lalonde (Communications)
Karine Blandel (Contenu)
Nancy Brouillet (Médiation)
Jean-Philippe Côté (Artiste)

Marine Leparc (Facilitatrice)

didier-ouellet-9089

 

 

Jour 2 – présentation en plénière du travail accompli

Des prototypes en vue et en bonne voie d’être réalisés

Le jour 2 passé à un rythme effréné tire à sa fin. Nous voici en plénière et les 5 équipes présentent le travail accompli et ce à quoi nous devons nous attendre pour demain.

 

Équipe : les Grandes affaires

Prototype Aller-retour

«Essoufflée», le premier mot sorti de la bouche de la première muséomixeuse à se présenter en plénière avec son équipe, tombe comme une évidence. Ses acolytes et elle travaillent sur le thème de l’hôpital, ou plus précisément sur le va-et-vient entre le rythme monastique et celui des soins hospitaliers qui a marqué l’existence professionnelle des Augustines dont le lieu de vie communique avec l’Hôtel-Dieu. L’état d’avancement est déjà impressionnant et augure bien pour le dévoilement au public de demain. On constate à quel point de jour 2 a été productif et on attend avec impatience de le découvrir dans son entièreté.

 

Équipe : Iakonikonriiostha

Prototype Regard intérieur

«Efficace», le mot prononcé par la muxéomixeuse qui fait part du travail accompli pendant cette deuxième et longue journée a tout pour rassurer. L’installation en cours de réalisation a en effet dû changer de localisation hier dans le cadre d’un tirage au sort. Désormais situé dans un espace clos, le dispositif  s’assure de provoquer une expérience. L’équipe cherche à faire vivre la méditation et à en faire comprendre les bienfaits, tels que rapportés par les sœurs Augustines lorsqu’elles parlent de la contemplation. Le visiteur commence par entrer dans la zone d’appel qui l’y prépare. Puis, dans la zone immersive, il se laisse guider.

 

Équipe : les Envoûtants

Prototype Clefs de voûte

Les envoûtants présentent ensuite leur projet d’interprétation des voûtes qui donne à découvrir trois trésors, en référence aux trésors ayant été conservés dans ces voûtes et au coffre à trois serrures avec lequel sont arrivées les fondatrices du Monastère en Amérique. Trois ambiances raconteront trois histoires, puis inviteront le visiteur dans la chambre du jardinier pour y découvrir un ex-voto, ainsi que le trésor polonais dont ont sait qu’il a été préservé dans ces voûtes pendant la Seconde Guerre mondiale. Prometteur !

 

Équipe : les Apothicaires

Prototype : Corps et âmes

L’équipe plongée dans la médiation de l’art de guérir est particulièrement satisfaite de sa journée. C’est qu’elle a réussi à relever le défi de faire vivre au visiteur l’idée de soins tant des âmes que des corps tels que prodigués par les Augustines. L’expérience multisensorielle qui les attend est tout à la fois surprenante et éclairante. Inspirant.

 

Équipe : Cohabitation

Prototype Sois mon épouse!

La dernière équipe à présenter l’état d’avancement de son travail sur la cohabitation commence par signifier sa fierté… et le stress qui l’a accompagnée en cette 2e journée. Les participants ont choisi d’adopter un ton léger pour explorer le quotidien au monastère, tel qu’il se vivait et tel que se vit aujourd’hui, à partir des objets qui y sont conservés et présentés.

 

Sois mon épouse !

Des expertises, de la joie et de la bonne humeur. Penser, découvrir, rire. La journée du vendredi a été forte en émotions et en réflexion pour notre équipe cohabitation ! Mais hier soir, nous avons choisi un projet à développer malgré les infinies possibilités qui s’offraient à nous. Et ce, grâce à notre aimable, douce, facilitatrice, Ariane, qui nous a guidé à travers ces épreuves.

1

2Ainsi, nous avons sélectionné des objets authentiques et symboliques qui proposeront une expérience remixée. À la croisée de l’historique et du contemporain, sérieuse et à la fois légère. Nous insistons sur la cohabitation des usagers, fonctions et époques.

Nous mettrons un point d’honneur sur la bienveillance. Valeur centrale, d’hier et d’aujourd’hui, du monastère des Augustines. N’avez-vous jamais rêvé de voir un endroit se transformer sous l’effet de la magie ? Nous, si ! Et c’est ce qu’expérimenteront les différents publics demain.

3Après avoir saisi un des objets mis à sa disposition, le visiteur plonge dans une projection narrative. Narrative, ludique voir humoristique. Le titre, « Sois mon épouse ! » rappelle la vocation initiale des sœurs Augustines. Le don de leur vie à Dieu que le vœu de prendre soin des pauvres et des malades.

La cohabitation s’exprime par :

-le choix des objets à manipuler

-l’espace choisi (chœur/cœur du lieu, accès aux chambres des sœurs Augustines, entrée des visiteurs et patients)

-le mixage de la documentation projetée.

Aujourd’hui, c’est samedi ! Les aiguilles de l’horloge tournent, aussi nous nous sommes lancés dans la fabrication du prototype et son contenu.

64

Deux équipes s’activent en parallèle !

Frédéric (com), Louis-André (codeur) et Nancy (fabrication), impriment, conçoivent, réalisent et testent dans le pragmatisme.

Pendant ce temps-là. Karine (contenu), Jean-Philippe (artiste) et Élise (médiatrice), parcourons l’ensemble du lieu. S’inspirer, récolter, pour remixer la vision que l’on a du lieu historique. Tout y passe, témoignages vidéo, écrits, photographies d’objets divers et variés, … on capte des sons aussi ! 

5

Cet après-midi, c’est montage et script narratif ! Alors, à la manière d’un Disney, nous espérons rendre son éclat à l’histoire. Lever le voile sur la mission de bienveillance et l’harmonie du lieu !7

 

 

 

 

8Nos petites victoires : on a créé notre macaron d’équipe et notre #soismonepouse

Remixer un havre patrimonial

Le Monastère des Augustines, espace bienveillant

 

didier-ouellet-8377Le Monastère respire la tranquillité. Ici, on prend le temps. On prend le temps du corps et de l’esprit, inspiré par les soins que procuraient les Augustines aux corps et âmes malades. Prendre soin, voilà la mission confiée aux Augustines il y a plus de 375 ans, lors de leur arrivée à Québec. Les Augustines ont établi le premier hôpital de Nouvelle-France et leur Monastère est le plus important artefact de ce patrimoine à conserver et à partager. Le Monastère fait partie de notre histoire, il constitue une part de notre patrimoine.

« À la suite des travaux majeurs de réhabilitation du Monastère des Augustines qui se sont échelonnés sur près de trois ans, Le Musée du Monastère des Augustines a ouvert à nouveau ses portes le 1er août 2015 dans une nouvelle formule audacieuse et innovante. Les visées du Monastère étant d’atteindre les générations émergentes, l’alliance du numérique et du modèle participatif, Muséomix cadre résolument avec celles-ci. Témoin de valeurs humaines universelles et de l’enracinement culturel d’une société, le patrimoine matériel comme immatériel des Augustines du Québec peut être utile et éloquent pour les générations actuelles et futures.»  

Isabelle Duchesneau, directrice

 

La vie au monastère

Le Monastère était, et est encore aujourd’hui le lieu de vie des Augustines, une maison havre de paix où elles prient Dieu, mangent, dorment et se portent aux soins des malades. Les Augustines ont assumé leur profession de soignante avec le souci bienveillant d’en faire un art, en tenant compte du malade en tant que tout à honorer.

Pendant près de quatre siècles, elles se sont dévouées au soin des corps et des âmes, construisant les bases du système de santé actuel. Aujourd’hui laïque, ce lieu de vie est ouvert à quiconque veut se ressourcer, régénérer son corps et apaiser son esprit.

didier-ouellet-8812Cette année, Muséomix rencontre l’esprit de bienveillance du Monastère des Augustines et s’en laisse imprégner. Le marathon devient retraite (marathonienne tout de même), au sens où chacun se retrouve trois jours durant entre ces murs – merveilleusement conservés, restaurés et actualisés – avec une seule idée en tête : remixer Le Monastère. Dans ce lieu de recueillement et de mieux-être, on parle et on agit avec douceur, bienveillance et respect.

C’est donc l’occasion pour les bénévoles et participants d’approcher d’une façon inédite ce patrimoine, constitué de documents divers, d’œuvres, d’architecture et d’histoire(s) à raconter. Ils le font en portant le projet de Muséomix : contribuer à la création de musées ouverts en tant que laboratoires vivants qui évoluent avec leurs utilisateurs.


Inclusion, collaboration, partage, contribution, action


Tout au long de l’événement, les muséomixeurs cohabitent avec les Augustines, le personnel et les visiteurs du Monastère, qui viennent chercher la quiétude et le mieux-être. Des règles de vie ont donc été énoncées, pour le bien de tous : respecter la tranquillité, éviter d’élever la voix et de courir.

didier-ouellet-8286

Patrimoine – une fenêtre restaurée au Monastère des Augustines

Lieu de patrimoine appartenant à tous les Québécois, Le Monastère, un patrimoine vivant que l’on peut parcourir et toucher, abrite mille et un trésors à traiter avec soin, en pensant à la propriété intellectuelle et au droit d’utilisation. Certaines archives, artefacts, escaliers, murs et meubles sont aussi vieux sinon plus que notre ville, Québec.

Le Monastère des Augustines accueille organisateurs, bénévoles et participants avec ouverture et bienveillance, des espaces magnifiques et inspirants et des repas santé excellents, pris au réfectoire, en communauté.

L’esprit bienveillant -et vaillant !- des Augustines rythme notre quotidien.

La mission Museomix au Monastère

La mission des muséomixeurs est de concevoir et de fabriquer, en trois jours, un prototype de médiation à tester le dimanche avec le public. Ce projet, ils ne le font pas seuls, mais en collaboration avec les membres de leur équipe et les différentes ressources mises à leur disposition. Les apports de chacun sont à respecter, dans l’esprit de collaboration et d’inclusion qui porte Museomix Québec au Monastère et ailleurs.

didier-ouellet-8346Pluridisciplinaires, les équipes comptent des professionnels issus de divers champs de pratique : muséal, numérique, artistique, scientifique, éducationnel, culturel et communicationnel. Chacun est là pour apporter son expertise, sa vision, ses idées, qu’il est important d’identifier et de mettre à contribution.

Épaulés par le personnel du Monastère, l’organisation et les équipes de bénévoles ont tout mis en place pour les aider à accomplir leur mission. Ils ont pensé aux éléments nécessaires à l’idéation et à la réalisation des prototypes : équipement et experts, des propulseurs à l’Escouade Bienveillance pour une expérience globale faisant écho à l’approche globale du lieu d’accueil. Dimanche, à 15h, nous pourrons tous en constater le résultat.

Les Envoûtants (vendredi)

Chaque équipe a été appelée à raconter ses journées et à présenter sur ce blogue l’état d’avancement de ses projets. 

Jour 1. Vendredi. On se rencontre. On apprend à travailler ensemble.

Notre projet envoûtant

Les voûtes. Cet endroit mystérieux du Monastère, anciennement sombre et humide, aujourd’hui tout blanc, propre et presque lumineux. De par son histoire, les voûtes du Monastère demeurent un lieu de protection, à un moment pour la conservation de la nourriture, à un autre pour cacher les sœurs Augustines pendant la guerre et enfin, comme cachette aux trésors des Polonais.

Notre équipe de feu

Notre équipe est consciente de ses limites (nous nous plaisons à le répéter, nous n’avons pas de codeur!), mais souhaite certainement profiter des forces de chacun pour arriver à un résultat tout aussi impressionnant. Artistes, communicateurs, historiens et designers, tout le monde est là pour le plaisir et la folie de vivre l’expérience Museomix. En gros. méga flash sur l’idée des clés qui sont omniprésents dans le Monastère (assez pour qu’on hurle de joie et qu’on se tape dans les mains), notre médiatrice nous annonce qu’elle est « lousse sur son TOC » et un grand doute qui s’installe parce que tout va trop bien. On s’aime, c’est bon. 🙂

Le dillemme de choisir

7 muséomixeurs qui arrivent, avec leurs idées, leurs appréhensions et leurs désirs, autour d’une table pour concrétiser un prototype. L’objectif : faire vivre une expérience au visiteur qui devra s’approprier des valeurs propres aux Augustines, de grandes guérisseuses, et finir par CHOISIR une valeur qui les a particulièrement marqués.

Vite on réalise que le choix est critique, dans le concept réfléchi comme dans la situation vécue, ici, aujourd’hui, au monastère. Les muséomixeurs doivent choisir, parmi les idées, l’IDÉE la plus porteuse. Difficile quand on a plein d’idées, quand les lieux sont inspirants, quand on ne veut pas déplaire. En même temps tout à fait réalisable, quand on a tous la volonté de vivre l’expérience à fond et d’être fiers du travail collaboratif accompli… à suivre!

« C’est au moment même où le tout perso s’éclaire, que le tout de groupe se complique. » Hugo

« Une fusion de bagages électriques et de différentes visions dans un but (partagé) commun. » Basma

« Se rencontrer, se parler, se comprendre et marcher dans la même direction… Museomix, l’art de créer, bon pour l’âme et le corps » Géraldine

« Expérience stimulante et enrichissante » Guylaine

« Autant de solutions que de visions vivent le compromis » Anou

« Effervescence et bouillonnement » Laetitia

 

Projet Aller-Retour

Chaque équipe a été appelée à raconter ses journées et à présenter sur ce blogue l’état d’avancement de ses projets. 

Équipe « Les grandes affaires » 

DÉMARCHE – ENJEUX – COULEURS DE L’ÉQUIPE

Notre terrain de jeu est « L’hôpital ». Le Monastère des Augustine, voisin immédiat de l’Hôtel Dieu a, en ses murs, des portes menant directement à l’hôpital, porte utilisée par les sœurs Augustines, infirmières et accompagnantes aux malades. Ces portes sont interdites d’accès au public. Notre objectif est de faire ressentir aux visiteurs la transition entre un univers calme et bienveillant (monastère) et un autre où la frénésie et l’urgence sont le lot quotidien (hôpital).

Pour réaliser le projet, nous avons eu le grand privilège de traverser ces portes qui mènent d’un endroit à l’autre. Tous les membres de l’équipe ont été marqués par le paradoxe extrême entre les deux lieux. Calmement rassemblés dans la rotonde, espace réconfortant et silencieux, la porte qui s’est ouverte à nous nous a menée directement à l’unité de l’oncologie de l’Hotel Dieu. Nous avons été frappés par la différence de réalités et l’impact sur nos perceptions a été flagrant. Tout change. L’odeur, l’air, les sons, les vibrations et même, nos corps à nous; nos inquiétudes qui soudainement remontent alors qu’elles étaient bien loin quelques secondes auparavant.  Le lieu choisi pour notre intervention est la rotonde, espace circulaire avec une porte d’accès à l’unité d’oncologie de l’hôpital, ainsi que le corridor qui nous permet de s’y rendre.

Les notions d’ambiance et de perception, de jonction, de passerelle et de ressentis seront nos lignes directrices. Le nom de notre projet se nommera: ALLER-RETOUR.

L’un de nos enjeux est d’arriver à faire ressentir la force de la transition entre les deux lieux dans les deux sens, puisque les sœurs Augustines le vivaient ainsi, et les accompagnantes également : le passage du calme à la frénésie et de la frénésie au calme. La Rotonde permet un tel va-et-vient et c’est donc là qu’il sera réalisé.

Le long corridor menant à la rotonde sera utilisé pour recréer l’ambiance du monastère (artefacts religieux, vêtements de travail, des témoignages en narration, etc.) Avant d’entrer dans la rotonde, le visiteur passera une zone « tampon », une zone de transition, permettant de ressentir la différence entre les deux espaces. En entrant ensuite dans la rotonde, le visiteur imprégnera du rythme effréné de l’hôpital grâce à des images et des vidéos qui seront projetés sur les murs.

Il sera donc important pour nous que les témoignages entendus dans le couloir puissent faire échos aussi à ce qui sera ressenti dans la rotonde; cette fois toutefois, le visiteur l’entendra autrement puisqu’il sortira tout juste de la frénésie de l’hôpital. Ici, notre souci de faire ressentir l’importante scission entre les univers dans les deux sens sera comblé.

L’enjeu majeur auquel nous avons été confrontés est aussi, à notre avis, devenu l’un des plus beaux moments de cette première journée de Muséomix. Alors que notre idée avançait bien, les organisateurs nous ont avisés que le hasard avait voulu qu’une autre équipe travaille sur l’occupation du même lieu. Ici, il fallait trancher. Qui le ferait ? Nous le saurions à la plénière. D’ici là, nous devions penser à un plan B, extrêmement difficile puisque la porte menant à l’hôpital se trouvait réellement dans la rotonde. Nous aurions pu prendre n’importe quelle porte du Musée sans doute, mais pour nous, la porte liant l’unité d’oncologie à la rotonde était chargée d’histoire, d’émotion et de réalité. Nous pensions même y apposer un signe avisant les visiteurs qui, à défaut de pouvoir la traverser, sauraient ce qui se passe derrière : derrière cette porte se trouve l’unité d’oncologie de l’Hôtel Dieu de Québec.

Inspirés par l’ambiance du monastère, nous sommes restés zen et avons assisté à une séance de yoga, question de nous déposer un peu et de repartir à neuf s’il le fallait. Séance de yoga qui s’est plutôt révélé être une séance de fous rires, nous a remis sur pied et surtout, fut une belle image de l’équipe que nous formons et du plaisir que nous avons eu, dès le début, à travailler ensemble.

L’heure de la plénière a sonné. L’équipe avec qui nous partagions le lieu a présenté, avant nous, son super projet qui, comble de hasard, portait le même nom que nous !! Décidément, nous avions été inspirés par les mêmes choses! Nous avons suivi, ne sachant toujours pas qui l’emporterait. Après notre présentation, l’équipe de Muséomix a choisi de laisser le choix au hasard. L’équipe qui serait pigée déciderait soit de garder, ou de céder l’espace de la rotonde.

hopiLe hasard a finalement penché du côté de l’équipe «adverse» (nous mettons des guillemets parce qu’ici, il n’est surtout pas question d’adversité). Et c’est ici que le beau et la bienveillance l’emportent : cette formidable équipe a décidé de nous laisser la rotonde, si nous leur laissions le nom du projet! C’est donc dans un grand câlin collectif que la plénière s’est terminée.

Nous disons donc mille mercis à Grégory Paradis, Céline Petsilas, Samuel Landry, Amélie Demers, Geneviève Labrecque, Chloé Barabé-Pépin, Idra Labrie et Marine Leparc de l’équipe de méditation – contemplation!

Sur ce, nous nous remettons au boulot. Et nous pouvons dire que l’équipe des grandes affaires non seulement se complète bien, mais a de toute évidence le même remède à tous les maux : l’humour 🙂

Sophie, Guillaume, Hugo, David, Jade, Nadim, Marie-Élaine et Jean-Philippe, notre facilitateur

Prestation théâtrale et méditation

Chaque équipe a été appelée à raconter ses journées et à présenter sur ce blogue l’état d’avancement de ses projets. 

Équipe contemplation-médiation

img_9617

Nous sommes l’équipe de la contemplation et de la méditation et on déborde d’idées! On en déborde, à un tel point qu’il est difficile de garder l’ordre. Marine (facilitatrice) a peine à nous empêcher de tous parler en même temps ! Qu’est-ce qui nous rend uniques ? La diversité de nos personnages, allant de Gregory le codeur survolté à Geneviève, la graphiste blessée, en passant par Céline, yogi communicatrice, et Amélie, responsable du contenu (absent de notre concept) !

Il faut aussi dire : Moment Factory peut aller se rhabiller. Notre équipe a réinventé la prestation théâtrale et numérique avec ses bruitages et ses décors grandioses. Les muséomixeurs ont eu droit à tout un avant-goût de notre expérience immersive, on a même entendu dire que certains avaient versé une larme ! Clin d’œil à Idra, notre artiste, pour ses pulsations cardiaques tout à fait crédibles au micro.

img_4589Nous avons même vécu un drôle de quiproquo. Une autre équipe avait non seulement choisi le même nom de projet, mais aussi le même lieu d’installation. Après un tirage au sort, le destin reposant entre les mains de Dieu, et de Samuel (fabricateur et porte-parole), nous avons eu le difficile choix de garder ou de laisser notre lieu favori. Après réflexion et révision du thème de cette édition, la bienveillance, nous avons décidé de laisser notre terrain de jeu à l’autre équipe qui, disons-le, avait de bons arguments.

Alors, yé pour la bonté, on a eu droit à un joli macaron. (Suivez-nous pour savoir quel privilège nous obtiendrons en échange !)

On a aussi choisi un nouveau lieu, qui risque de s’inonder demain s’il pleut…!

“On est des gens bons. Jambons.”

– Chloé, médiatrice

Articles vedettes